Apple Corps vs Apple Computer

La mythique société "Apple Corps" appartient aux Beatles. En 1981, les avocats des Beatles avaient réussi à obtenir d’Apple un engagement à ne faire du business que dans l’informatique, jamais dans la musique. Cet accord prévoyait aussi l'utilisation commune d'un logo contenant une pomme stylisée ainsi que le mot "Apple"

En avril 2004, la justice britannique décidait que le procès intenté contre le fabricant d'ordinateur Apple Computer par la maison de disques Apple Corps aurait lieu en Grande-Bretagne. Un accord de 1981 entre les deux parties stipulait qu'Apple Computer pouvait utiliser le logo et le mot "Apple" dans le domaine de l'informatique, alors qu'Apple Corps se réservait l'utilisation du mot Apple pour la musique. Une promesse jamais tenue par Apple Computers qui a déjà versé, en 1991, suite à un premier procès perdu, 26 millions de dollars (22 millions d’euros) à Apple Corps.

Le lancement des marques iPods et iTunes a relancé la firme informatique et donne lieu aujourd'hui à un phénomène de société. La société de Steve Jobs tire une très grande partie de ses revenus de la vente des baladeurs numérique iPod et de la vente de titre de musique iTunes, empiétant ainsi, selon Apple Corps sur le terrain de chasse de la maison de disque des Beatles.

Le procès a repris cette semaine à Londres. Apple Corps rappelle que l'accord passé à l'époque interdit à Apple Computers de vendre et de distribuer de la musique. Apple Computers indique que cet accord prévoit les moyens utilisé pour la distribution de la musique et qu'elle ne concerne pas Apple Computer, mais la marque iTunes.

Ce n’est pas la première fois que la société qui gère les droits des Beatles intente un procès à l’entreprise de Steve Jobs. Pourtant, celui-ci a reconnu qu’il avait baptisé sa société en hommage à Apple Records, le label des Beatles.

Lorsque Apple (Computers) a lancé l’iPod, un des avocats des Beatles confiait à un journaliste de Fox News, au sujet des responsables d’Apple Computers : "A quoi peuvent-ils bien penser ? Ils connaissent cet accord, et savent que nous avons déjà obtenu beaucoup d’argent de leur part". Une question à laquelle les juristes d’Apple Computers ont refusé de répondre.

scotlandyard

Source: transfert.net / macgeneration / lexpansion.com