John Bardeen

John Bardeen est né le 23 mai 1908 à Madison, dans le Wisconsin. Après les cours du lycée de Madison, il partit pour l'université du Wisconsin pour suivre les cours d'électrotechnique, de mathématiques et de physique. C'est alors qu'il travaille comme stagiaire à la Western Electric Compagny de Chicago qu'il reçoit son diplôme d'électrotechnicien en 1928.

Retour à l'université du Wisconsin ou ses recherches portent sur les mathématiques en géophysique appliquée et sur le rayonnement des antennes. C'est à cette période qu'il est présenté la première fois à la théorie des quantums par le professeur J.h. Van Vleck.

Portrait de Bardeen, Brattain et Schokley

Bardeen a travaillé pendant trois ans (1930-33) sur l'interprétation des aperçus magnétiques et de la gravité. C'était une période stimulante où les méthodes géophysiques étaient les premières à être appliquées à la prospection du pétrole.

Vers 1938, le Dr. Bardeen était professeur auxiliaire de physique à l'université du Minnesota et de 1941 à 1945 physicien civil au laboratoire naval d'artillerie de Washington. A la fin de la guerre, il rejoint le groupe de recherche sur les semi-conducteurs aux laboratoires de la Compagnie Bell et il y est resté jusqu'en 1951, quand il est nommé professeur d'électrotechnique et de physique à l'université de l'Illinois.

Vers 1945, il travaille sur les propriétés des semi-conducteurs et la diffusion des atomes dans les corps solides. Le prix Nobel de physique a été attribué en 1956 à John Bardeen, Walter H. Brattain et William Shockley pour leur découverte de l'effet transistor. Ils venaient en fait de construire le premier transistor à pointes. Ce transistor était formé d’une pastille de germanium sur laquelle étaient posées deux pointes métalliques rapprochées, d’où sa désignation par transistor à pointes. Ce type de transistor fut rapidement surpassé par les transistors à jonctions.

Le Transistor

L’invention du transistor a bouleversé notre monde moderne. Il a remplacé les lampes à triodes utilisées à l’époque. Tout comme ces triodes, le transistor permet d’amplifier, rectifier et faire osciller le courant. Le transistor a cependant l’avantage d’offrir des montages plus solides et de quelques millimètres cubes alors que les lampes à triodes étaient constituées d’un tube de verre cassant et quelques centaines de fois plus gros. De plus, le transistor n’a nul besoin d’un filament chaud émetteur d’électrons, ni d’une tension élevée. Quelques volts suffisent et la puissance consommée est très faible. De cette façon, le transistor a introduit une véritable révolution en électronique qui bouleversa notre société. C’est lui qui a rendu possible les ordinateurs et a modifié de fond en comble nos moyens de communication. Bref, c’est cette invention qui a rendu possible toute la microélectronique moderne.