Le Fardier

Portrait de Cugnot La puissance obtenue avec la vapeur est utilisée depuis les années 1700 pour le pompage de l'eau au fond des mines. On ne savait alors pas comment transformer les mouvements de va-et-vient de la machine à vapeur en mouvement capable de faire tourner une roue. Cugnot entrepris de résoudre le problème est fabriqua en 1769 un prototype de véhicule fonctionnel. Le Fardier de Cugnot était composé de 3 roues, celle motrice étant placée à l'avant.

Le Fardier de Cugnot

La chaudière était placée à l'avant et le moteur constitué de deux cylindres à plat était fixé sur la roue motrice. Le Fardier fonctionnait très bien, mais du fait de son poids (près de 3 tonnes!), il fallait s'arrêter toutes les 10 minutes pour reproduire suffisement de vapeur pour repartir. Sa vitesse de pointe était de 4 Km/h.

C'est aussi au Fardier que l'on impute le premier accident d'automobile au monde: Cugnot ne pouvait pas dévier de sa trajectoire pour une raison que l'on ignore et démoli un muret de jardin.

scotlandyard

Author: scotlandyard

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

lkp lkp ·  23 octobre 2006, 02h44

c bien

sir sir ·  01 mai 2007, 04h53

bien pour une première

Aucune annexe



À voir également

Halte aux arnaques !

La MLM ou Multi-Level Marketing, c'est un mal dont souffre la société depuis de nombreuses années ! Basé sur le relationnel et l'émotionnel, ce système est actif dans tous les secteurs. Habituellement, c'est par le biais d'un téléphone ou d'une rencontre dans la rue que l'on vous propose une visite à domicile ou une rencontre dans un établissement public...

Lire la suite

Un client… c’est quoi ?

Le dictionnaire nous apprend qu’un client est un organisme ou une personne recevant un produit ou un service contre de l’argent. Découvrons ensemble ce qu’est véritablement un client… Attention, les lignes qui suivent vont casser vos vieux rêves ! Chaque fois qu’une personne me dit sur un coup de tête « j’en ai marre d’être employé par un patron exigeant, pénible et sans sympathie. Je lance mon entreprise ! » ma seule réponse est le silence mais intérieurement, cela ressemble à un long ricanement. Pourquoi un ricanement alors que je devrais au contraire féliciter et encourager le candidat à l’autonomie ? L’autonomie ne s’acquiert jamais sur un coup de tête et l’indépendant confirmé le sait. Mais revenons à nos moutons : Une entreprise, pour vivre, à besoin d’un produit ou d’un service à vendre et des clients.

Lire la suite